Le crépuscule et l’aube – Ken Follett

L’auteur de la saga de Kingsbridge, immense succès international, revient avec un nouveau roman palpitant et addictif dont l’intrigue se situe avant celle des Piliers de la Terre, à l’aube d’une nouvelle ère. En l’an 997, à la fin du haut Moyen Age, l’Angleterre doit faire face à des attaques de Gallois à l’ouest et de Vikings à l’est. Les hommes au pouvoir exercent la justice au gré de leurs caprices, s’opposant non seulement au peuple, mais aussi au roi.
Sans l’existence d’un Etat de droit, c’est le règne du chaos Dans cette période agitée, trois personnages voient leurs destins s’entrecroiser. La vie du jeune Edgar, constructeur de bateaux, bascule quand la seule maison dans laquelle il ait jamais vécu est détruite au cours d’un raid viking, le forçant lui et sa famille à s’installer dans un nouveau hameau et repartir de zéro. Ragna, jeune noble normande insoumise, se marie par amour à l’Anglais Wilwulf et le suit de l’autre côté de la Manche.
Cependant, les coutumes de la terre natale de son époux sont scandaleusement différentes des siennes. Tandis qu’elle prend conscience que dans son entourage se joue une bataille perpétuelle et violente pour le pouvoir, elle craint que le moindre faux pas n’ait des conséquences désastreuses. Aldred, moine idéaliste, rêve de transformer sa modeste abbaye en un centre d’érudition qui serait reconnu à travers toute l’Europe.
Chacun d’eux à son tour s’opposera au péril de sa vie à l’évêque Wynstan, prêt à tout pour accroître sa richesse et son pouvoir. Trente ans après la publication des Piliers de la Terre, vendu à plus de 27 millions d’exemplaires dans le monde, Le Crépuscule et l’Aube nous transporte dans une époque historiquement riche dans laquelle se confrontent ambition et rivalité, vie et mort, amour et haine, et nous conduit aux portes des Piliers de la Terre.

La meute – Adèle Tariel

Dans son nouveau lycée, Léa ne connaît personne. En histoire-géo, elle découvre monsieur Fauchon, un homme discret et un peu étrange, dont les élèves se moquent jusque sur les réseaux. Léa a de la peine pour lui, mais défendre un prof contre tout le monde, c’est impossible. L’envie de s’intégrer au groupe est plus forte qu’elle, au risque d’y perdre son âme.

14 jours en mode survie – Sophie Rigal-Goulard

Prêts pour une aventure extrême ? Amaury, 12 ans, Ahé, 11 ans et Alanis, 6 ans, ont peur de vivre des vacances cauchemardesques avec leur père. Ils vont randonner 14 jours dans le parc naturel du Queyras en renonçant à toute connexion, ployer sous leur lourd barda, se nourrir de ce que la nature leur offrira et se laver à l’eau glacée des torrents. La montagne, sauvage, va-t-elle les protéger ou…
les défier ? Qui franchira le vertigineux pont de singe ? Qui perdra son sang-froid à la nuit tombée, en entendant de dangereux grognements ? Quand leur père se blesse au bras, les aînés paniquent…

Le bal des folles – Victoria Mas

Chaque année, à la mi-carême, se tient un très étrange Bal des Folles. Le temps d’une soirée, le Tout-Paris s’encanaille sur des airs de valse et de polka en compagnie de femmes déguisées en colombines, gitanes, zouaves et autres mousquetaires.
Réparti sur deux salles – d’un côté les idiotes et les épileptiques ; de l’autre les hystériques, les folles et les maniaques – ce bal est en réalité l’une des dernières expérimentations de Charcot, désireux de faire des malades de la Salpêtrière des femmes comme les autres. Parmi elles, Eugénie, Louise et Geneviève, dont Victoria Mas retrace le parcours heurté, dans ce premier roman qui met à nu la condition féminine au XIXe siècle.

Le pouvoir au féminin – Elisabeth Badinter

 » Les Français connaissent mal celle qui fut la mère de Marie-Antoinette. Pourtant, Marie-Thérèse d’Autriche (1717-1780) est l’une des grandes figures tutélaires de son pays. Je l’ai découverte par sa correspondance privée, dans laquelle elle se révèle guerrière, politique avisée, mère tendre et sévère. Mais cette mère-là n’est pas n’importe laquelle, c’est une femme au pouvoir absolu, hérité des Habsbourg, qui régna pendant quarante ans sur le plus grand empire d’Europe.
Et, ce faisant, elle eut à gérer trois vies, parfois en opposition les unes avec les autres : épouse d’un mari adoré et volage, mère de seize enfants, souveraine d’un immense territoire. Cette gageure qu’aucun souverain masculin n’eut à connaître, j’ai voulu tenter de la comprendre : qui fut cette femme et comment elle put ou non concilier ses différents statuts. Prendre la mesure, en somme, de ses forces et faiblesses, de ses priorités et inévitables contradictions.
Ce portrait, qui puise à des sources abondantes et souvent inédites, ne saurait être exhaustif : Marie-Thérèse garde bien des mystères. Cette femme incomparable en son temps, qui inaugure une nouvelle image de la souveraineté et de la maternité, ressemble, sous certains aspects, aux femmes du XXIe siècle. « 

La chambre des merveilles – Julien Sandrel

Louis a douze ans. Ce matin, alors qu’il veut confier à sa mère, Thelma, qu’il est amoureux pour la première fois, il voit bien qu’elle pense à autre chose, sûrement encore à son travail. Alors il part avec son skate, fâché et déçu, et traverse la rue à toute vitesse. Un camion le percute de plein fouet. Le pronostic est sombre. Dans quatre semaines, s’il n’y a pas d’amélioration, il faudra débrancher le respirateur de Louis.
En rentrant de l’hôpital, désespérée, Thelma trouve un carnet sous le matelas de son fils. A l’intérieur, il a répertorié toutes les expériences qu’il aimerait vivre un jour : la liste de ses « merveilles » . Thelma prend une décision : une par une, ces merveilles, elle va les accomplir à sa place. Et les lui raconter. Si Louis entend ses aventures, il verra combien la vie est belle. Peut-être que ça l’aidera à revenir.
Mais il n’est pas si facile de vivre les rêves d’un ado, quand on a presque quarante ans…

Week-end en enfer – James Patterson

Abbie et ses trois meilleures amies ont abandonné maris et enfants pour s’offrir du bon temps à Monte-Carlo. Au programme : palace, casino, restaurants de luxe, boîtes de nuit et champagne à volonté. Après une soirée bien arrosée, les quatre jeunes femmes décident de suivre leurs compagnons d’un soir sur un yacht. Lorsqu’elles se réveillent, le lendemain matin, les vacances de rêve virent au cauchemar : elles sont arrêtées sans ménagement par un groupe d’intervention de la gendarmerie.
Abbie est alors emmenée de force dans un lieu tenu secret. La voici accusée d’un crime d’Etat et menacée de passer le reste de sa vie en prison. Elle le sait : quelqu’un a monté toute cette opération. Mais qui ? Et dans quel but ?

Dans le murmure des feuilles qui dansent – Agnès Ledig

Anaëlle, jeune femme en recherche d’informations pour l’écriture de son roman, engage un échange épistolaire avec Hervé, procureur de province. Celui-ci, vivotant dans une routine qui l’ennuie, s’y plonge avec délectation, au grand dam de sa greffière, rapidement agacée par cette insupportable correspondance. Parallèlement, Thomas, menuisier passionné de nature, s’appuie sur la force des arbres et sa connaissance des sous-bois pour soutenir son petit frère, en proie à une longue hospitalisation.
C’est une petite maison qui sera à la croisée de leurs destins.

Une évidence – Agnès Martin-Lugand

Reine mène une vie heureuse qu’elle partage entre son fils de dix-sept ans et un métier passionnant. Une vie parfaite si elle n’était construite sur un mensonge qui, révélé, pourrait bien faire voler son bonheur en éclats… Faut-il se délivrer du passé pour écrire l’avenir ?

Diên biên phû – Marc Alexandre Oho Bambe

« Étrangement, j’avais le sentiment de devoir quelque chose à cette guerre : l’homme que j’étais devenu et quelques-unes des rencontres les plus déterminantes de ma vie. Étrangement, j’avais trouvé la clé de mon existence, l’amour grand et l’amitié inconditionnelle. En temps de guerre. Au milieu de tant de morts, tant de destins brisés » Vingt ans après Diên Biên Phù, Alexandre, un ancien soldat français, revient au Viêtnam sur les traces de la « fille au visage lune » qu’il a follement aimée.
L’horreur et l’absurdité de la guerre étaient vite apparues à l’engagé mal marié et désorienté qui avait cédé à la propagande du ministère. Au cour de l’enfer, il rencontra les deux êtres qui le révélèrent à lui-même et modelèrent l’homme épris de justice et le journaliste militant pour les indépendances qu’il allait devenir : Maï Lan, qu’il n’oubliera jamais, et Alassane Diop, son camarade de régiment sénégalais, qui lui sauva la vie. Avec ce roman vibrant, intense, rythmé par les poèmes qu’Alexandre a pendant vingt ans écrits à l’absente, Marc Alexandre Oho Bambe nous embarque dans une histoire d’amour et d’amitié éperdus, qui est aussi celle d’une quête de vérité.