La mission secrète de Sinouhé l’égyptien – Christian Jacq

Qui sait que les anciens égyptiens sont les inventeurs du roman d’espionnage ? Il y a trois mille ans, un génial et anonyme romancier signe une œuvre qui devient un best-seller sous les pharaons. C’est le héros de ce grand récit, Sinouhé l’égyptien, redoutable chef des services secrets du roi Amenemhat, que Christian Jacq ressuscite avec bonheur. La mission de Sinouhé ? Identifier l’ennemi caché en Palestine qui cherche à fédérer les tribus pour envahir l’Egypte.
Contrat périlleux. D’autant que Sinouhé est accusé à tort de l’empoisonnement d’Amenemhat et qu’un de ses adjoints ne tarde pas à le trahir. Amoureux d’une femme extraordinaire, soutenu par le Vieux qui l’a éduqué et qui croit en son innocence, Sinouhé, au retour de sa mission, parviendra-t-il à faire éclater la vérité avant d’être exécuté ? Le roman fascinant du plus grand espion de l’Égypte ancienne.

Billy Summers – Stephen King

Billy Summers est un tueur à gages, le meilleur de sa profession, mais il n’accepte de liquider que les salauds. Aujourd’hui, Billy veut décrocher. Avant cela, seul dans sa chambre, il se prépare pour sa dernière mission… A la fois thriller, récit de guerre, road trip et déclaration d’amour à l’Amérique des petites villes, Billy Summers est l’un des romans les plus surprenants dans l’oeuvre de Stephen King, qui y a mis tout son génie et son humanité.

Le mystère du tramway hanté – P.Djèli Clark

Egypte, 1912. Après L’Etrange Affaire du djinn du Caire, nous revoici en compagnie des agents du ministère de l’Alchimie, des Enchantements et des Entités surnaturelles, aux prises cette fois avec un spectre mystérieux qui a élu domicile dans un tramway du service public. Tandis que dans les rues du Caire les suffragettes revendiquent haut et fort le droit de vote, l’agent Hamed Nasr et son nouveau partenaire l’agent Onsi Youssef devront délaisser les méthodes conventionnelles et faire appel à des consultantes inattendues (ainsi qu’à une automate hors du commun) pour comprendre la nature du dangereux squatteur de la voiture 015 et pour le conjurer.

L’île aux enfants – Ariane Bois

Pauline, six ans, et sa petite sœur Clémence coulent des jours heureux sur l’île qui les a vues naître, la Réunion. Un matin de 1963, elles sont kidnappées au bord de la route et embarquent de force dans un avion pour la métropole, à neuf mille kilomètres de leurs parents. A Guéret, dans la Creuse, elles sont séparées. 1998 : quelques phrases à la radio rouvrent de vieilles blessures. Frappée par le silence dans lequel est murée sa mère, Caroline, jeune journaliste, décide d’enquêter et s’envole pour la Réunion, où elle découvre peu à peu les détails d’un mensonge d’Etat.

Les sorcières de Pendle – Stacey Halls

A 17 ans, Fleetwood Shuttleworth, la maîtresse du domaine de Gawthorpe, n’a toujours pas donné d’héritier à son mari, Richard. Quand elle tombe enceinte et intercepte une lettre du médecin, elle découvre une effroyable prédiction : cette grossesse lui sera fatale. Seuls les remèdes miraculeux d’Alice Gray, une jeune sage-femme solitaire rencontrée dans la forêt, semblent pouvoir la sauver. Mais bientôt, d’étranges phénomènes se produisent au village.
Toutes les domestiques et femmes seules sont accusées de sorcellerie. Alice en fait partie. Alors que l’historique procès de Lancaster approche et que le ventre de Fleetwood continue de s’arrondir, la jeune fille n’a plus qu’une obsession pour sauver sa vie et celle de son bébé : innocenter Alice.

1991 – Franck Thilliez

La première enquête de Franck Sharko ! En décembre 1991, quand Franck Sharko, tout juste sorti de l’école des inspecteurs, débarque au 36 quai des Orfèvres, il comprend rapidement que ses années d’expérience à s’occuper de la petite délinquance du nord ne lui serviront à rien. Ici, il a tout à réapprendre… Dès son arrivée, on le conduit aux archives où il est chargé de reprendre, avec un regard neuf, l’affaire des Disparues du Sud parisien.
L’état des lieux est simple : entre 1986 et 1989, trois femmes d’une trentaine d’années ont été enlevées dans les parkings de leurs immeubles et retrouvées dans des champs en banlieue, violées et frappées de multiples coups de couteau. Malgré des centaines de convocations, de nuits blanches, de procès-verbaux, le prédateur court toujours. Alors l’enquête continue en arrière-plan. Sharko y consacre tout son temps jusqu’à ce qu’un soir, un homme paniqué se pointe au 36.
Il vient d’entrer en possession d’une photo figurant une femme couchée dans un lit, les mains attachées aux montants, la tête enfoncée dans un sac en papier marron et reposant lourdement sur la poitrine. Une photo derrière laquelle une adresse a été écrite à la machine. Lorsque le jeune inspecteur décide d’aller y effectuer un contrôle d’usage, il tombe sur une scène de crime tout aussi intenable qu’incompréhensible…

Opus 77 – Alexis Ragougneau

Lors de la messe de funérailles d’un célèbre chef d’orchestre, sa fille, Ariane, pianiste de renommée internationale, entame contre toute attente une oeuvre écrite pour violon et orchestre : l’Opus 77 de Chostakovitch. Tous ceux qui comptent dans le monde de la musique classique sont réunis. Tous, sauf David Claessens, le fils, violoniste prodige en son temps et désormais reclus dans un bunker. Pendant qu’elle joue, Ariane se souvient : son enfance avec son frère dans cette famille vouée à la musique, l’exigeant apprentissage du piano pour l’une, du violon pour l’autre, leur relation complexe avec leur père, la lente destruction de leur mère, chanteuse lyrique peu à peu réduite au silence…
Et surtout les pièges de la dévorante célébrité, la pression et la peur de faillir, la compétition impitoyable et les règles d’un microcosme qui ne tolère aucune déviance à ses normes.

Batouala – René Maran

Premier roman nègre écrit par un nègre, en qui Léopold Sédar Senghor voyait un « précurseur de la négritude », récit d’une violence et d’une modernité extraordinaires, voici la complainte de Batouala, grand chef de tribu, vaillant chasseur et excellent marcheur. Nous sommes en 1921. A cette époque, personne n’ose douter du bien-fondé du colonialisme, porteur de civilisation et de paix. Une voix pourtant s’élève.
Celle de René Maran, auteur antillais (1887-1960), alors fonctionnaire au ministère des Colonies, qui dénonce, dans ce roman précédé d’une terrible préface, les abus de l’administration en Afrique-Equatoriale française et les méfaits de l’impérialisme. Ses propos déclenchent un véritable scandale qui culminera avec le prix Goncourt qui lui sera tout de même décerné la même année. René Maran n’ose-t-il pas écrire : « Si l’on pouvait savoir de quelle bassesse est faite la vie coloniale, on n’en parlerait plus.
Elle avilit peu à peu. Rares sont, même parmi les fonctionnaires, les coloniaux qui cultivent leur esprit. Ils n’ont pas la force de résister à l’ambiance, à l’alcool… Ces excès et d’autres, ignobles, conduisent ceux qui y excellent à la veulerie la plus abjecte. Cette veulerie ne peut qu’inquiéter de la part de ceux qui ont charge de représenter la France ».

La muse rouge – Véronique de Haas

Paris 1920. A son retour des tranchées, Victor Dessange, ancien de la Mondaine, intègre la brigade Criminelle. L’ambiance à la capitale est électrique – entre grèves à répétition et affrontements entre communistes et anarchistes d’un côté et royalistes de l’Action française de l’autre. Des clandestins de l’Internationale affluent de partout, tandis que les empires coloniaux se fissurent. Dans un tel contexte, les meurtres successifs de plusieurs prostituées peinent à apparaître comme des affaires prioritaires.
Jusqu’à ce que ce soit non plus une belle-de-nuit, mais un client, représentant officiel de la République de Chine, qui trouve la mort dans une maison close. Chargé de l’enquête, Victor tente de démêler un écheveau qui le mènera d’une colonie pénitentiaire pour enfants en Bretagne à l’attaque d’un convoi d’or au Maroc, dont ni les coupables ni le butin n’ont jamais été retrouvés.

La part du démon – Mathieu Lecerf

Une religieuse sauvagement assassinée et mutilée, à Paris, ça n’aurait jamais dû arriver. Qui voudrait tuer un ange ? Une religieuse sauvagement assassinée et mutilée, à Paris, ça n’arrive jamais. Pourtant, c’est la première affaire du lieutenant Esperanza Doloria à son arrivée au 36, rue du Bastion. Au couvent où enquêtent Esperanza et le capitaine Manuel de Almeida, la religieuse est décrite comme un ange.
Et qui voudrait tuer un ange ? Mais un mystère plane autour d’elle. A l’orphelinat où elle enseignait, les enfants semblent terrorisés… Certains prétendent même subir de terrifiantes expériences médicales. Disent-ils la vérité ou sont-ils manipulés ? Esperanza se jette corps et âme dans cette enquête. Manuel, lui, est persuadé que seuls le sang-froid et la raison permettront de la résoudre. Se trompe-t-il ? Le grand patron de la brigade criminelle en est convaincu.
Et bientôt Esperanza se retrouvera seule face à un complot démoniaque que le diable lui-même renierait…